Vos réactions sur le parc éolien

Nous vous prions de rester le plus constructif possible que vos réactions soient pour ou contre le parc éolien.

Écrire commentaire

Commentaires : 15
  • #1

    Coenart (mercredi, 30 novembre 2011 10:15)

    Je suis contre ce projet! j'habite rue de la sarte et ma maison est la dernière de la rue cela signifie que je vais avoir dix monstres de métal à 600 mètres de la maison! Vous osez vous dire écolo mais vous détruisez le peu de nature qu'il reste.On nous a déjà imposer deux vollailleries dont une sur la route qui va vers acosse, de ma maison je la verrai et j'aurai les odeurs quand le vent soufflera dans ma direction. Après les éoliennes que va t'on encore nous imposer dans les campagnes qui ne sont déjà plus très nombreuses? Une autoroute? Chaque jours les constructions prennent plus de terrain et ce n'est pas des éoliennes qui sauveront la planète, de plus l'électricité ne cesse d'augmenter malgré les parcs éoliens implantés un peu partout en Belgique!

  • #2

    Christian Duhoux (mercredi, 30 novembre 2011 10:54)

    La nuisance, ne fusse que visuelle, me semble bien réelle!
    Ce serait effectivement sans doute plus acceptable avec un projet moins ambitieux, qui autoriserait une distance plus grande entre les machines et les premières habitations.
    A l'instar d'autres communes, l'idée d'au, moins une éolienne citoyenne me séduit particulièrement.
    Si nous devons subir des nuisances et sans doute une moins-value de nos biens, qu'au moins nous puissions profiter d'une énergie moins chère...

  • #3

    Mathy Sophie (mercredi, 30 novembre 2011 11:16)

    Tout d'abord, je tiens à vous féliciter et à vous remercier d'avoir distribué un toutes-boîtes. Je constate que l'opposition fait preuve de plus de transparence que la commune et c'est une bonne chose.
    J'habite rue d'Acosse et je suis donc aussi très inquiète. Les éoliennes seront à moins d'un km de chez moi et il faut savoir que 150m c'est 1x 1/2 la hauteur de l'atomium, ce n'est pas rien.
    J'ai plusieurs questions :
    *Ne serait-il pas possible de revoir le projet en enlevant au moins les 4 éoliennes qui sont le plus proche des habitations et en réduisant leur taille et leur puissance? *Je n'ai jamais vu d'éoliennes aussi grandes si proches d'habitations et d'ailleurs le promoteur lui-même n'a jamais placé de type d'éolienne (cela a été dit lors de la réunion), comment peut-on dès lors évaluer les nuisances visuelles et sonores. D'autant plus que la proximité de ces éoliennes ne concerne pas seulement quelques habitations isolées : elles seront proche du centre du village, de l'école, de la nouvelle crèche... Je n'ai pas envie de servir de cobaye pour une nouvelle sorte d'éolienne... encore une fois, pourquoi ne pas installer quelque chose de plus petit compte tenu de la proximité des habitations.
    *Si le projet aboutit, je voudrais exiger un suivi acoustique dans les habitations proches des éoliennes. En effet, selon le représentant de SGS, il arrive que les normes sonores soient dépassées pour diverses raisons, j'ai compris que c'était au citoyen lèzé d'entamer les procédure afin de faire les vérifications nécessaires, je ne trouve pas ça normal, c'est pourquoi un obligation de suivi acoustique devrait figurer sur le permis s'il est délivré.
    *Comment se fait-il qu'Eneco n'offre que 2500 EUR à la commune par pied d'éolienne alors que certaines communes ont obtenu 8000, avis à nos élus!
    *Qu'en sera-t-il de l'expansion de nos villages? Meeffe et Acosse sont des villages en pleine expansion, avec l'implantation de ces éoliennes, on ne peut pas s'attendre à ce que de nouveaux habitants s'installent (au moins de ce périmètre ru d'Acosse, rue de Liège...).
    *On ne nous a pas parlé de la sécurité en cas de grand vent. Nous sommes de plus en plus confrontés à des orages violents (cf mois de juin), qu'en sera-t-il avec ces pales de 117m de haut? Quelle est leur résistance? Que se passe-t-il si elles cassent.
    *Malgré ce qu'en disent les gens de chez Eneco, les agents immobiliers dévaluent de +/-30% les habitations proches des éoliennes. L'application des dispositions de l'article 1382 du Code Civil autoriserait le propriétaire à introduire, à l'encontre du constructeur du parc, une action en justice pour réclamer la réparation du dommage causé. Malheureusement, cette procédure est chère et peu d'entre nous pourront l'entamer. Est-il possible de discuter à l'avance avec le promoteur d'éventuels dédommagements aux propriétaires ou alors l'administration nous aidera-t-elle à constituer un dossier collectif?
    Voilà, ma liste est déjà longue mais mon inquiétude est très grande aussi.
    Merci

  • #4

    Greborio Véronique (vendredi, 02 décembre 2011 19:21)

    Si, avant de tirer des boulets à bout portant, nous attendions que les choses soient un peu plus concrètes.
    La Commune peut encore négocier la valeur d'un montant par éolienne et la pose de panneaux photovoltaïques sur les toits des bâtiments communaux...
    Mais, à priori, je suis pour l'installation d'éoliennes, j'ai l'espoir de voir disparaître un jour, peut-être, les vapeurs de la centrale nucléaire ... l'éolienne fait partie d'UNE DES solutions envisageables ....
    Et pour la vue ... je m'en accorderai ...

  • #5

    Franco-Lemoine (dimanche, 04 décembre 2011 20:25)

    Personnellement, nous sommes contre ce projet à 100%. En voiçi les principales raisons :

    1. Selon les agents immobiliers, les biens se trouvant à proximité d’un parc éolien perdent de leur valeur (jusqu’à 30% de dévalue). De plus, la société Air Energy ne prévoit apparemment aucun dédommagement aux riverains. Pourquoi devrions-nous alors nous sacrifier de la sorte ?

    2. Lors de la réunion publique d’information, il a été question des avantages et bénéfices du projet pour notre commune : rémunération par pied d’éolienne à la commune, possibilité d’équiper les bâtiments communaux de panneaux photovoltaïques, loyer versé aux propriétaires des parcelles,… Mais qu’en est-il des citoyens qui devront subir la vue de ces machines ? Une vague possibilité d’éolienne citoyenne a été évoquée. Une proposition pour obtenir de l’électricité à prix avantageuse auprès de la société Eneco a aussi été évoquée, sous forme de contrats d’une durée d’1 an seulement (alors que les éoliennes peuvent nous gâcher le paysage pour une durée de 20 ans !). Encore plus aberrant : un délégué d’Air Energy, lors de la réunion, n’a même pas pu nous assurer que cette électricité serait la moins cher du marché !
    De nouveau, pourquoi devrions nous alors nous sacrifier, alors que nous n’en retirerons absolument aucun avantage ?

    3. Les habitants de la commune de Wasseiges ont la chance de pouvoir habiter dans un magnifique cadre rural qui semblait, jusqu’à présent, épargné par de gros projets industriels. Lors de la réunion, Air Energy a énuméré leurs autres parcs éoliens, dont le nombre d’éolienne oscille entre 3 et 7 par parc. Toujours selon Air Energy, un parc éolien devient rentable à partir de 3 ou 4 machines. Pourquoi dès lors songer à implanter, dans une aussi petite commune que la nôtre, 10 éoliennes ? Accepter l’idée de 2 ou 3 éoliennes derrière chez soi n’est déjà pas facile ! Mais en mettre 10 transforme ce projet en monstre industriel, visant la rentabilité à tout prix au détriment du cadre de vie des riverains.

    4. De nombreuses études abordent la problématique des nuisances occasionnées aux riverains de parcs éoliens : bruit intempestif, nuisances visuelles de jour comme de nuit (éclairage nocturne au sommet des éoliennes), sans compter les possibles impacts sur la santé.

    5. Pour terminer, nous déplorons l’effet dévastateur que pourrait avoir ce projet sur la faune locale. Les campagnes entre Avin et Acosse sont peuplées par de nombreuses espèces d’oiseaux, qui pourraient ainsi perdre une immense zone d’habitat naturel.

    Il faut trouver d'autres sources d'énergies, c'est un fait certain, mais il existe d'autres techniques moins envahissantes qu'un immense parc éolien.

  • #6

    Olivier C. (dimanche, 04 décembre 2011 21:13)

    Bonsoir,
    Personnellement je suis plûtot en faveur de ce projet d'éoliennes mais sous réserve de quelques conditions de base:
    1. Il faut s'assurer que les possible nuisances sonores soient controlées à postériori et de brider les éoliennes si à certain moment elles font trop de bruit.
    2. Une éolienne citoyenne me semble obligatoire, car s'il s'agit uniquement d'une action financière avec capitaux étranger, il m'est très dificille de l'accepter.
    3. Le nombre d'éolienne peux parraître exagérer vu l'étendue des campagnes et la densité de population, une revue à la baisse est préconisée.

    Pour synthétiser, le projet d'un parc citoyen me séduit mais il faut sans doute l'adapter à la taille de la commune en incluant la population. Personnellement je suis convaincu de la nécessité de trouver des solutions alternatives aux énergies fossiles et je préfère être entouré de quelques éoliennes que d'être à quelques dizaines de kilomètres d'une centrale nucléaire, le risque zéro n'existe pas.

  • #7

    coenart (dimanche, 04 décembre 2011 23:08)

    Je vois que vous êtes plusieurs a être pour le projet. A chacun son avis, nous sommes en démocratie mais j'ai deux questions à vous poser:
    La première est: où est située votre habitation par rapport a l'implantation de ces futurs monstres?
    Et la deuxième est: accepteriez vous que votre bien immobilier perde jusqu'à trente pour cents de sa valeur parce qu'il est situé très près d'un parc éolien?
    Personnellement je ne suis pas prête à faire cette concession même pour l'écologie.
    De plus ce que tout le monde à l'air d'oublier c'est que si le projet abouti il s'accompagnera forcément de taxes.
    Qui sera encore laisé? Le citoyen qui n'avait rien demandé.
    Mes grands parents ont vécus toute leur vie dans la rue de la sarte moi même j'y habite depuis cinq ans et ce qui m'a séduit dans cette rue c'est la tranquillité, la qualité de vie que je pourrais donner à mes enfants.
    Je me souviens dans mon enfance avoir jouer dans les campagne ou même dans la rue c'était si paisible, aucun bruit, on entendait les oiseaux chanter de plus comme le dit franco-lemoine plus haut nous avons la chance d'avoir de nombreuses espèces d'oiseaux dans nos campagnes, nous avons même de jeunes biches. Ne croyez vous pas que ce serait du gâchis de les privés de leur espace naturel et risqué de perdre des espèces protégées?
    Je n'ai pas envie de me réveiller tous les matins face à un parc éolien

  • #8

    Franco Patrick (lundi, 05 décembre 2011 11:53)

    Je pense qu'il est très facile d'apporter son soutien à ce projet ou de s'accorder de la vue de ces éoliennes à partir du moment où son habitation se situe à quelques kilomètres de ce futur parc éoliens (ce qui est mon cas rue les moyères). Cela devient beaucoup moins évident pour les personnes qui devront subir ces nuisances à 1 km de chez eux avec une perte de valeur immobilière importante. Je trouve également que le nombre d'éoliennes prévu est trop important dans une si petite zone. Pensez en priorité aux gens qui seront directement touchés par ce problème. Merci.

  • #9

    Claude Crahay (lundi, 05 décembre 2011 21:20)

    Je suis contre ce projet pour tous les problèmes liés à l'implantation d'un parc éolien (nuisances sonores et visuelles, baisse de valeur immobilière, préjudice pour de nombreuses espèces particulièrement sensibles dont les chauves-souris et bien d'autres encore, ... )
    Mais pour moi le pire c'est que les éoliennes terrestres sont inutiles
    Quand le vent ne souffle pas, quand il y en a de trop, quand les éoliennes sont révisées ou encore bridées, le courant est produit par des centrales thermiques qui génèrent du dioxyde de carbone. Comme le vent est irrégulier, ces génératrices d’électricité fonctionnent par à coups, consommant plus comme une voiture freinée dans le trafic. La perte de rendement est de 20%, annulant ce qu'économise des éoliennes terrestres ne fonctionnant que pendant l’équivalent de 20% du temps à pleine puissance.
    Le système consomme donc autant de gaz naturel que s’il n’y avait pas d’éoliennes et, comme l’émission de CO2 est proportionnelle au gaz consommé, les éoliennes terrestres ne servent à rien, ni du point de vue économique (pas de réduction de la consommation de combustibles fossiles), ni du point de vue écologique (pas de réduction des gaz à effet de serre). Par contre, elles transfèrent une partie du pouvoir d'achat des consommateurs d'électricité vers des promoteurs éoliens et ceux qui les aident.
    D’autre part, il faut tenir compte du coût en énergie grise de ces éoliennes sachant qu'elles sont fabriquées en Chine c'est-à-dire un pays qui n'a pas ratifié le traité de Kyoto ? A cela, on doit ajouter le transport maritime et terrestre de ces montres. Puis le coût de montage et enfin celui de leur recyclage après 20 ans. L'addition peut être longue et son résultat étonner qui a la curiosité de réaliser cette opération mathématique.

    Si toutefois le projet se concrétise, ce seront les plus hautes éoliennes de Belgique. Elles seront à moins de 1500 m des habitations les plus proches. Le promoteur lui-même n'a jamais placé ce typé d'éolienne (cela a été dit lors de la réunion). Comment dès lors peut-on évaluer les nuisances visuelles et sonores?
    En définitive, je ne peux que mettre sérieusement en doute l'étude d'incidences qui va être faite.

    Par contre je suis convaincu de la nécessité de trouver des solutions alternatives aux énergies fossiles et nucléaires mais celles-ci doivent être bien pensées, comme par exemple la géothermie (l'utilisation des sources d'eau chaude dans la région de Mons).

  • #10

    Caufriez Alain (mardi, 06 décembre 2011 11:47)

    Je m’appelle Alain Caufriez et j’habite 3 rue d’Acosse. J’ai reçu votre message relatif à l’installation d’éoliennes sur le territoire de la commune de Wasseiges. Je me suis rendu à la séance d’information organisée il y a une dizaine de jour à l’école de Meeffe.
    J’ai deux questions à poser en relation avec l’installation des éoliennes (juste derrière chez moi !).

    • Il est dit que le niveau de bruit est de 40 dBa à 500 mètre de chaque pied d’éolienne. Ok, mais :
    1. Comment cette mesure est-elle effectuée ? On pourrait appeler cela la mesure « type ».
    S’agit-il d’une mesure dans l’axe du vent dominant? Cela voudrait alors dire que le niveau de bruit est de plus en plus faible lorsque l’on s’écarte de l’axe du vent ?
    Y a-t-il une modélisation de cette distribution du bruit en fonction de l’écartement par rapport à l’axe des vents dominants ?

    2. La maison la plus proche (dans le cadre du projet actuel) se trouve à 600 m du pied de l’éolienne la plus proche de cette habitation. Quel est le niveau de bruit à cette distance ? Ceci en considérant que les conditions de mesure sont identiques à celle qui correspondent à la mesure « type » sous le point 1.


    3. Le centre du village se trouve à 1000 m de l’éolienne la plus proche. Quel est le niveau de bruit à cette distance toujours dans les conditions de mesure « type » ?

    • Une collaboration au niveau de l’investissement est possible selon l’investisseur principal.
    Une éolienne coûte environ 3,5 millions d’euros. En supposant que chaque habitant investisse 3500 euros, nous devrions être 1000 ménages disposés à investir. C’est déjà beaucoup de ménages vu l’importance de l’entité. Si on réduit le montant investi à 1000 euros par ménage, il faut compter sur le sens écologique de 3500 ménages. Nous ne sommes évidemment pas aussi nombreux dans l’entité !
    Il n’y a donc qu’en créant une association d’investisseurs dans laquelle on pourra regrouper les ménages, les entreprises et éventuellement la commune (si cela est légal) que l’on pourrait aller dans le sens de l’appropriation d’une des 10 éoliennes. Dans le cas contraire ce projet est mort né.
    • Une alternative serait de permettre une participation au prorata. Ceci signifie que l’ensemble des ménages (+ sociétés + administration Communale) serait intéressés comme investisseur en ayant une participation au capital du site créé à Wasseiges. En d’autres termes nous serions actionnaires du site créé.

  • #11

    VILLANI Bernard (mercredi, 18 janvier 2012 08:24)

    Bonjour,

    Bernard Villani d'Ambresin.

    En ce qui me concerne, je n'ai absolument pas envie de voir de ma terrasse les éoliennes et encore moins de voir la valeur de ma maison dévaluée de 30%.

    Voici un site qui parle des éoliennes déjà implantées dans notre région, des pratiques air energy et surtout des profits qu'ils vont engranger sur notre compte en détruisant notre paysage et notre qualité de vie.

    http://www.plainedevie.net/

    Il va être très important de se mobiliser à l'avenir.


  • #12

    De Lille (mardi, 28 août 2012 21:32)

    Nous habitons la Rue de la Sarte et sommes absolument contre l'implantation de ce parc éolien à la Campagne de la Sarte. Nous sommes venus habiter cette région il y a env. 15 ans pour son charme et son calme, mais depuis quelques années l'Administration Communale semble mettre tout en oeuvre pour nuire à cette qualité de vie qui est devenue très rare dans notre pays. En effet, l'implantation d'un élevage de volaille à proximité de nos habitations a été une première connerie de taille. L'attribution d'un permis de bâtir pour 4 maisons sur un terrain exiguë d'à peine 2000 m2 en est une deuxième. L'implantation de ces monstres à vent dans notre jardin arrière, sera la goutte qui fait déborder le vase et qui nous fera décider de quitter la région.

  • #13

    Adam Paul (mardi, 28 août 2012 23:23)

    Les éoliennes soi-disant « propres »
    sont en fait très « sales » à cause des « terres rares »

    Voici à présent un danger autrement sérieux et sournois pour l’environnement. Les éoliennes entrent dans la catégorie des « tueurs silencieux » à cause des terres rares. Une seule éolienne courante comprend environ 1 Tonne et demie de terres rares, produit hautement toxique de la fabrication l’exploitation et au démantèlement-recyclage.
    Ce sont autant de bombes à retardement disséminées dans les campagnes et sans aucune précaution particulière, alors que la dangerosité de ce matériau est comparable à la fois aux matériaux radioactifs et à l’amiante.
    La position élevée des éoliennes couplée à une hélice facilite la dispersion des polluants jusqu’à 50 kilomètres…
    Alors qu’on parle de quelques grammes dans un smartphone, de quelques kilos dans une voiture électrique, une éolienne contient 600 kilos de terres rares par mégawatt installé, et dans des conditions non maitrisées d’environnement, soit environ une tonne et demie par éolienne
    Des travaux récents réalisés par un groupe de travail national groupant de nombreux organismes de recherche sous l’autorité du CNRS permettent de confirmer l’ensemble de ces éléments, ainsi que d’autres sources

  • #14

    Juicer Review (vendredi, 19 avril 2013 14:31)

    This article was in fact exactly what I had been searching for!

  • #15

    Adam (vendredi, 24 mai 2013 20:39)

    J’aimerais développer deux choses l’aspect financier mais surtout l’aspect social :
    Ce n’est pas de ce CDR que nous avons besoin mais d’un MORATOIRE car pour l’heure nous avons des projets dépassant l’objectif 2020 et presque chaque semaine se présente un nouveau parc en RIP (demain Ophain). Un MORATOIRE oui, car nous avons le droit de savoir 1° combien de tonnes réellement épargnées de CO² et 2°les chiffres de la production réelle et pas fictive.
    AUCUN CHIFFRES N’EST PUBLIÉ CHERCHEZ L’ERREUR ???
    Les fournisseurs devant chaque année incorporer de + en + d’énergie verte dans la distribution, nous payerons de + en+ cher et à cela va s’ajouter l’augmentation des frais de transports ( elia devant tirer des nouvelles lignes et renforcer les transformateurs) En gros l’éolien va nous couter au minimum 5 milliards càd 3000 €/ ménage à ajouter au prix du Photovoltaïque.
    Un membre du GW a déclaré récemment 400 jours pour le redressement économique de la Wallonie, moi je lui dis qu’il reste 350 jours pour renforcer le suicide assisté de la Wallonie si nous ne stoppons pas la frénésie actuelle
    Pourquoi la Wallonie a-t-elle fait un choix aussi exclusif? pourquoi ne cherche-t-elle pas une autre source d'énergie renouvelable
    Aspect social
    Dans la déclaration de politique générale du gouvernement Wallon 2009-2014, en page 124 nous pouvons lire 'des enjeux sociaux et humains, en particulier la nécessité de préserver le pouvoir d'achat et de garantir l'accès à l'énergie ainsi qu'aux mesures d'efficacité énergétique et à la production d'énergies renouvelables pour un nombre croissant de personnes qui éprouvent de plus en plus de difficultés à se chauffer, s'éclairer ou développer leurs activités;
    {Est-il dans l'Ethique d'un mandataire public de prendre position pour favoriser les bénéfices des promoteurs éoliens, qui viennent de C.V. payés aussi par des allocataires sociaux. La participation citoyenne est aussi de ce point de vue antisocial!!!}
    La véritable citoyenneté est celle du respect du citoyen et de l’égalité constitutionnelle.
    Quel que soit le modèle de PPP que vous choisirez, n’oubliez pas que chaque consommateur le paye au travers de sa facture d’électricité qu’importe son statut social, famille nombreuse, isolé, bénéficiaire de revenus d’intégration etc etc
    Le coopérateur doit se rendre compte que l’avantage qu’il retire n’est possible que grâce à son voisin non coopérateur car bien moins nantis que lui.
    Nous pouvons regretter que les bénéfices juteux de l’éolien dû uniquement grâce aux CV, soit l’objet de temps de convoitise par le biais des coopératives dites citoyennes fleurissant à tous les coins de rue.
    EX ; Emission zéro, Rescoop, Lucéole, Clef et maintenant cerise sur le gâteau nous voici avec COGREEN (electrabel) GDF Suez, le promoteur, distributeur se faisant payer son investissement au travers des coopérateurs qui payent 2x càd 1 x la part coopérateur et 2éme x par les CV les bénéfices de cette société
    Que tout cela ne nous fasse pas oublier que derrière se trouve une destruction du paysage, une dépréciation des biens immobiliers des riverains des parcs à qui on impose des nuisances sournoises, comme absence de repos la nuit, l’effet stroboscopique, les infrasons etc etc Une destruction de l’avifaune alors que l’on demande aux agriculteurs de réduire les pesticides
    Il serait plus intéressant de diminuer la consommation d’énergie, par là sa facture d’électricité que d’imposer des nuisances à tous les riverains.
    En conclusion je dirai sans fausse modestie que VDR est devenu Vent de défense des consommateurs. Bonne soirée